Cérémonie de lancement du projet BRT à Dakar

MINISTRE DES INFRASTRUCTURES, DES TRANSPORTS TERRESTRES ET DU DÉSENCLAVEMENT

  • Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
  • Honorables députés ;
  • Madame la Représentante Résidente de la Banque mondiale ;
  • Monsieur le Représentant Résident de la Banque Européenne d’Investissement ;
  • Monsieur le Gouverneur de la Région de Dakar ;
  • Messieurs les Préfets ;
  • Messieurs les Maires ;
  • Mesdames et Messieurs les élus locaux ;
  • Mesdames, Messieurs les partenaires au développement ;
  • Mesdames, Messieurs les représentants des professionnels du sous-secteur des transports routiers ;
  • Mesdames, Messieurs les Directeurs généraux, Directeurs et Chefs de Services centraux ;
  • Monsieur le Directeur général du CETUD ;
  • Monsieur le Directeur général de l’AGEROUTE ;
  • Chers invités.

L’honneur m’échoit de prendre la parole devant vous pour procéder à l’ouverture de l’Atelier de lancement du Projet de bus rapides sur voies réservées (BRT).

Tout d’abord, je voudrais vous remercier d’avoir bien voulu prendre part à cette cérémonie.

Je salue particulièrement la présence de Madame Louise CORD, Représentante Résidente de la Banque mondiale, principal bailleur de fonds du Projet avec une contribution de 184 milliards de FCFA. Il est important de relever pour s’en féliciter que c’est le plus gros investissement de l’histoire de la Banque mondiale au Sénégal.

J’associe à ces salutations, Monsieur Philippe BROWN, Représentant Résident de la Banque Européenne d’Investissement qui a contribué de manière significative au financement du projet à hauteur de 52 milliards de FCFA.

Je saisis ainsi cette occasion pour exprimer toute ma gratitude à l’endroit des Partenaires techniques et financiers qui ne cessent inlassablement d’apporter leur contribution à l’atteinte des objectifs de l’Etat du Sénégal en matière de développement, notamment dans le domaine des infrastructures et services de transports.

J’exprime également mes vifs remerciements à tous ceux qui ont contribué à l’élaboration de ce projet dont l’objectif est d'améliorer la mobilité entre Dakar et sa banlieue, avec une réduction significative des temps de transport et une capacité d’acheminement de 300 000 voyageurs par jour.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, les problématiques liées à la mobilité urbaine à Dakar sont au cœur des préoccupations des pouvoirs publics en raison, à la fois des orientations de l’État en matière de développement économique et social mais également, du poids de l’agglomération dakaroise dans l’économie nationale.

La région de Dakar est caractérisée par une forte densité urbaine avec 3,5 millions d’habitants aujourd’hui (et une projection de 5 millions d’habitants à l’horizon 2030) sur une superficie correspondant à seulement 0,3 % du territoire national.

Avec un taux d’accroissement moyen annuel de la population de près de 3%, ajouté à l’augmentation du taux de motorisation des ménages, le volume des déplacements, notamment motorisés, sera doublé dans un horizon de vingt (20) ans.

Le projet BRT apporte une réponse structurelle à cette situation en proposant une offre de transport capacitaire à même de satisfaire la demande importante de déplacements.

Sur un linéaire de 18,3 km, reliant les villes de Dakar et de Guédiawaye, le BRT desservira 14 communes en réduisant de moitié les temps de parcours (de 90 à 45 minutes) avec des conditions de sécurité, de confort et de régularité substantiellement améliorées.

Outre la réalisation des travaux d’infrastructures, il est prévu une restructuration globale du réseau de transport public accompagnée d’importantes réformes pour la modernisation du système de transport de la région capitale afin de répondre à l’ambition d’une économie moderne et compétitive.

Il est important de souligner que le projet BRT intègre un important volet sécurité routière pris en compte à la fois dans la conception de l’infrastructure routière et à travers une stratégie continue de renforcement des capacités et de sensibilisation des usagers.

Par ailleurs, le projet BRT répond parfaitement aux objectifs de structuration du tissu urbain dakarois, en assurant le renouveau urbain le long du corridor, tout en réduisant la pollution environnementale liée aux transports. A ce propos, il est important de relever que c’est le seul projet de transport inscrit au titre de la
contribution du Sénégal à la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre lors de la COP21.

Pendant sa mise en œuvre, une attention particulière sera accordée au respect des exigences de l’Etat et des Partenaires techniques et financiers en matière de politique de sauvegarde environnementale et sociale.

Mesdames et Messieurs,

Le lancement du Projet BRT marque une nouvelle étape dans la mise en œuvre de la politique de l’Etat du Sénégal dans le domaine des transports publics. En effet, le BRT Dakar-Guédiawaye, projet phare du Plan Sénégal Emergent, contribue au développement de transports publics performants à l’image du Train Express RégionalDakar-Diamniadio. Une connexion optimale à ce dernier sera recherchée pour constituer un réseau de transport métropolitain restructuré avec des infrastructures et des services prioritaires de rabattement par bus.

Les présentations qui seront faites au cours de cette journée reviendront plus en détail sur les objectifs du projet ainsi que les dispositions pratiques prises pour sa mise en œuvre.

Mesdames et Messieurs,

Pour terminer, j’invite toutes les parties prenantes (services techniques de l’Etat, autorités locales et administratives, Partenaires techniques et financiers, populations, secteur privé et société civile) à une implication active dans la mise en œuvre du Projet. Ce qui permettra assurément l’atteinte des résultats escomptés.
Sur ces mots, je déclare ouvert l’atelier de lancement du Projet de BRT.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET BRT

DAKAR, LE 18 SEPTEMBRE 2018

HAUT